Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 14:41

Notre pays, la majorité présidentielle traversent une nouvelle fois une zone de fortes turbulences. Une nouvelle fois, une fois de plus, une fois encore.

Espoirs perdus, espoirs déçus, colère, résignation, lassitude, agacement… autant de qualificatifs pour caractériser le sentiment des Français et de bon nombre de militants socialistes.

 

Cette crise est d’autant plus grave qu’elle se produit à un moment où le grand parti de droite - l’UMP – traverse lui aussi une crise qui semble sans fin et sans fond : guerre des chefs et des égos de ceux qui rêvent d’être président de l’UMP ou président tout court, scandales judiciaires, financiers et politiques autour de M Sarkozy, M Copé, du parti gaulliste (bygmalion, comptes de campagnes truqués, sur facturation, financement des campagnes de 2007 et 2012, suspicions de corruption et de trafic d’influence…).

 

Et pendant ce temps, le FN monte, grimpe, savoure, se frotte les mains, rode, attendant patiemment son heure pour achever notre pays et se nourrir de son cadavre.

 

C’est donc notre démocratie et notre République qui aujourd’hui qui sont en danger.

 

Avec une UMP hors-jeu et discréditée, un FN qui n’a jamais été aussi fort et haineux, le PS et autour de lui toutes les forces de gauche ont un devoir immense et vital : se rassembler et construire ensemble les conditions du redressement économique du pays, de la création et de la redistribution permanente des ressources et des richesses pour donner une réalité à l’égalité des droits, offrir à chacun les chances de conduire sa vie, réduire les écarts de condition et combattre la pauvreté.

Nous n’avons pas le droit de nous résigner, de renoncer, de déposer les armes.

Il est urgent de dépasser les querelles d’appareils et d’égos, de mettre fin aux petites manœuvres politicardes, aux placements des uns et des autres qui spéculent et capitalisent espérant que leur heure viendra.

 

C’est aussi en ces temps difficiles où les socialistes sont moqués et décriés que je veux réaffirmer mon attachement aux valeurs socialistes, à mon parti, à mes camarades, à notre histoire commune et mon indéfectible conviction et espoir que nous avons le plus grand et le plus beau des combats à mener et à gagner tel que le dressait François Mitterrand : 

« démocratiser la société, refuser l'exclusion rechercher l'égalité des chances, instruire la jeunesse, la former aux métiers et aux techniques qui lui apporteront la sécurité de l'emploi dans des entreprises elles-mêmes modernisées, accroître le savoir, servir la création de l'esprit et des mains, guérir la vie quotidienne du plus grand nombre des Français de ses multiples tares, et parfois de ses intolérables servitudes, priorité au dialogue ici et là-bas à l'autre bout de la planète, voilà le chemin qu'il faut prendre, le rendez-vous auquel je vous convie, si l'on veut que le "principe-espérance" triomphe des pulsions de la peur et de l'affrontement ».

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 10:36

La majorité municipale de Calais a pris un arrêté municipal « anti-bivouac et anti-regroupement ».

 

A partir de combien de personnes est-ce un regroupement ? Qu’est-ce qu’un regroupement « malsain » ou « pas sécurisant » pour reprendre l’expression de la majorité municipale de Calais ?

 

Sont-ce des regroupements malsains des Calaisiens rassemblés pour faire la fête et consommer dans les bars et terrasses rue Royale, pour le bal populaire de la place d’armes, à l’occasion des cérémonies du 14 juillet ou encore des militants rassemblés autour d’une statue ?

Malsain se définit-il en fonction du sexe, de la couleur de peau, de la carte politique, de la nationalité, de la religion ? Qui va définir, qui aura autorité pour dire qu’un tel ou un tel est « malsain » ou  « pas sécurisant » ? Qui ?

 

A lire dans la presse, selon la majorité municipale, sont des regroupements malsains des regroupements de réfugiés. Que cette majorité municipale assume donc clairement sa position et nomme son arrêté « arrêté anti-migrants ». Car c’est cette infamie, cette ignominie qui se cache derrière !

 

Il y a quelques mois la Maire de Calais clamait qu’elle pouvait comprendre qu’un élu UMP cautionne qu’un de ses concitoyens tue un homme parce qu’il est Rom.

Il y a quelques mois toujours, un regroupement des nazillons de sauvons Calais avait eu lieu sur les marches de la mairie : certainement jugés « sains », ils avaient été reçus officiellement par deux adjoints de Mme le Maire.

Et que dire encore sur l’appel à la délation orchestré par le Maire de Calais ? Ou ces grands coups très médiatiques d’évacuation qui n’apportent aucune solution humaine et durable ?

 

Pour moi ce qui est malsain, c’est le climat haineux et discriminant que tente de mettre en place à Calais cette majorité municipale qui n’a de cesse de faire monter la tension au sujet des migrants, qui tente d’opposer les Calaisiens aux migrants, qui tente d’opposer les Calaisiens entre eux sur le sujet des migrants. C’est irresponsable et cela encourage et conduit hélas au déferlement de mots haineux qu’on lit sur les réseaux sociaux, à des actes de violence de déséquilibrés.

 

Se voiler la face sur la position géographique de Calais, la proximité de l’Angleterre, passer son temps à accuser l’Etat, la Région, l’Europe et à pousser le vice jusqu’à expliquer comment les réfugiés devraient s’y prendre pour passer en Angleterre (en prenant des ferries qui n’existent plus à Boulogne par exemple) ne sont pas de nature à apporter quelque solution que ce soit. Mme Bouchart doit sortir de la gesticulation politicienne et assumer pleinement son rôle de Maire.

 

Il est donc urgent de faire le choix d’apaiser la situation et en responsabilités de tenter de mettre en œuvre des actions, des accompagnements, des structures qui permettent de vivre ensemble en paix, dans le respect des uns et des autres avec notamment la création d’une maison des migrants et un accueil de jour, indispensables sur Calais. Et tous les acteurs institutionnels et associatifs doivent être impliqués, chacun a un rôle à jouer.

 

Parce qu’il s’agit là d’une question d’ordre humanitaire, parce qu’il s’agit là de l’intérêt des Calaisiens et de Calais, la question des migrants ne doit pas nous opposer. Elle doit au contraire nous rassembler.

Partager cet article

Repost0
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 10:24

yc-62-copie-2.jpg

Je connais Yann Capet depuis une vingtaine d’années, depuis nos années MJS lors desquelles on s’est toujours promis de ne jamais renoncer à ce que nous sommes pour obtenir quoi que ce soit.

 

Je ne vous parlerai pas de l’ami qu’il est pour moi, cela m’appartient. Mais de l’homme qu’il est car c’est un homme tel que lui dont nous avons besoin pour reconstruire notre Fédé.

 

Au-delà de l’adhésion à sa vision et à son projet collectif pour notre Fédé, je suis aux côtés de Yann parce que c’est un homme de valeurs et de constance.

Et des valeurs et de la constance, c’est ce que j’attends d’un leader, d’un chef de file, de celui dont la mission est de faire de notre Fédé une grande et puissante fédération militante socialiste.

 

De la constance et des valeurs par un discours cohérent sans équivoques qui ne change pas d’une heure à une autre au gré des interlocuteurs et des circonstances du moment.

La parole donnée et le respect de l’engagement pris sont sa règle.

 

De la constance et des valeurs par des méthodes claires et transparentes à mille lieux des marchandages et conciliabules d’arrière-boutique.

Le travail, l’investissement, l’engagement, le militantisme, la camaraderie, la reconnaissance de chacun sont son fonctionnement.

 

De la constance et des valeurs par sa volonté et sa capacité à assumer pleinement ses responsabilités plutôt que botter en touche et fermer les yeux par facilité.

Il décide quand il est temps de décider, il agit quand il est l’heure d’agir.

 

Yann Capet est cet homme et ce militant socialiste pour qui l’intérêt général, le service aux autres, la camaraderie sont au cœur de son ADN.

 

Alors oui pour moi la Fédé c'est Yann Capet !

Partager cet article

Repost0
4 mai 2014 7 04 /05 /mai /2014 18:21

Normandie 2881Mémorial de Caen, Pointe du Hoc, Utah, Omaha, Gold, Juno, Sword…

 

Et puis ce lieu unique, exceptionnel qui vous prend à la gorge et aux tripes tout en vous envahissant d’un étrange sentiment de quiétude et de paix intérieure : le Cimetière Américain.

 

Entre promenade et recueillement, un temps de respiration​ apaisant, ressourçant​ où se mêlent le poids de l'histoire​, la reconnaissance envers ceux dont le sacrifice nous permet de vivre dans un monde libre et se dégage je ne sais quoi qui vous murmure qu'au plus fort des ténèbres, il y a toujours cet indéfectible espoir qui pousse à ne jamais renoncer.

 

Un enseignement aussi : celui que nous ne vivons pas que pour nous-mêmes, que nos vies dépassent nos simples existences​, que nous vivons avec et pour chacun remplis de ce devoir de transmettre aux générations futures un monde meilleur que celui dans lequel nous aurons vécu.

 

Là où des milliers de soldats sont morts dans le fracas des balles et des bombes, résonnent les cris de joie des enfants insouciants qui jouent sur les plages de Normandie. C’est notre plus bel héritage de nos libérateurs.

 

Se souvenir de leur mémoire pour honorer nos héros, tirer leçon de notre histoire pour ne jamais vivre et faire vivre le chaos né du nationalisme, du rejet, de la haine de l’autre en un mot, de l’extrémisme.

Normandie 1916Normandie 1928Normandie 2866Normandie 2870Normandie 2895

Partager cet article

Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 21:51

 « Ils ont le choix entre le bassin Ouest et... le bassin Ouest, un point c'est tout. Le message de madame le maire est clair ».NL

« Ce sera le bassin ouest ou la foire ne se fera pas à Calais ». VdN

« La mairie a engagé près de 300 000 € au bassin ouest » pour accueillir la foire NL

« Êtes-vous néanmoins prêt à discuter avec les syndicats ? Non » NL


C’est le message implacable de M Grenat au nom de Mme Bouchart, confirmé par Mme Bouchart elle-même quitte à empêcher la foire de s’installer à Calais et à priver tous les petits calaisiens de cette institution.

 

Nous retrouvons là un petit et précis condensé de toute la méthode Bouchart : absence de concertation, absence de dialogue, imposition par la force, chantage. Et qu’importe pour elle les conséquences pour les calaisiens, l’emploi et le commerce.

 

Mais au final, dans la plus totale improvisation et précipitation, Mme Bouchart recule, laisse s’implanter la foire exactement là où elle avait catégoriquement refusé et ce sont ainsi près de 300 000 € (chiffres annoncés par Mme Bouchart) qui ont été une nouvelle fois jetés par les fenêtres pour avoir décrété avec elle-même que le bassin ouest devenait le lieu d’accueil de la foire d’hiver.

 

6 ans que ça dure !

 

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 12:19

M Dassault, sénateur UMP, est soupçonné d’avoir acheté des votes pour se faire élire.

Etre soupçonné ne signifie en aucun cas être coupable : la présomption d’innocence doit être respectée.

 

La Justice dispose d’un certains nombres d’éléments intrigants qui nécessitent des investigations.

Pour les besoins de l’enquête, l’immunité parlementaire de M Dassault doit être levée car son statut de sénateur le protège.

Mais les membres du bureau du Sénat ont refusé cette levée d’immunité.

 

Dans Nord Littoral, Mme Bouchart déclare son incompréhension, s’émeut et avoue « s’inquiéter pour l’image auprès des citoyens ».

Mais ce n’est pas du refus de ses collègues du Sénat de lever l’immunité de M Dassault dont elle parle !

Non, elle s’indigne au contraire de la demande de levée d’immunité parlementaire contre un sénateur, de la demande de la Justice de pouvoir faire son travail pour lui permettre d’agir avec M Dassault comme elle le fait avec n’importe quel citoyen.

 

Cela permettrait soit de disculper M Dassault des soupçons qui pèsent sur lui, soit de prouver qu’il a triché et ainsi le punir. En quoi la vérité peut-elle effrayer Mme Bouchart ?

 

Son propos est un nouvel fois désastreux car il renforce le sentiment d’ « intouchables » et de  « tous pourris » en faisant considérer que les élus sont des citoyens au-dessus des autres, au-dessus des règles, au-dessus des lois.

Heureusement que tous les élus ne pensent pas comme elle.

Partager cet article

Repost0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 11:35

On apprend aujourd’hui par Nord Littoral que les élus se positionneront fin février pour engager de façon irréversible le Palais des Congrés Bouchart Blet.

 

C’est donc une décision cruciale qui engagera les finances de notre ville très endettée pour un projet qui a déjà fait promettre par Mme Bouchart « des exercices budgétaires très difficiles ».

Surtout quand on sait que ce projet n’est toujours pas financé tant sur les 60 millions d’€uros d’investissement à engager (c’est ce qui est annoncé aujourd’hui, mais combien réellement au final) que sur les dépenses annuelles colossales de fonctionnement.

 

C’est grave, dangereux pour ne pas dire irresponsable dans la continuité de la gestion des travaux de Calais Nord dont le coût a explosé malgré l’abandon contraint d’un parking souterrain qui était pourtant la pierre angulaire du projet.

 

Cette décision va être prise un mois avant les élections municipales, un mois avant le choix des Calaisiens de la nouvelle majorité qui sera aux responsabilités communales et intercommunales.

Un mois ! Qu’on ne nous dise pas qu’il y a une urgence absolue, incontournable. C’est faux.

 

Le duo Bouchart Blet a tout pouvoir de repousser la décision irrémédiable après les élections : donc de laisser la décision aux Calaisiens qui se prononceront en mars prochain et à l’équipe municipale suivante, quelle qu’elle sera. Voire même de s’accorder un peu plus de temps pour penser, trouver comment financer et pérenniser ce projet sans avoir à créer encore un nouvel impôt communautaire et augmenter encore les impôts locaux comme depuis 6 ans.

 

Au contraire le duo Bouchart Blet se précipite pour imposer son projet et rendre impossible tout retour en arrière sous peine que « des pénalités seront à payer » dixit Mme Bouchart.

Mme Bouchart va même jusque déclarer dans la presse ne « pas devoir en débattre ».

 

Déni de démocratie, politique de la terre brûlée, aveuglement, dogmatisme, amateurisme, mépris du vote à venir des Calaisiens… ?

 

Est-ce enfin de nature à nous rassurer quand Mme Bouchart annonce fièrement sa nouvelle idée pour animer son somptueux Palais, « imaginons un goûter du CLSH l’été (centre de loisirs) » ?

Partager cet article

Repost0
5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 20:10

L’arrivée d’une nouvelle année est souvent porteuse d’espoirs.

Mais à force d’espérer nous oublions parfois l’essentiel dans une vie où tout est si fragile et si fugace.

 

Profitons du jour présent, apprécions le bruit de l’horloge qui nous rappelle que le temps passe et que chaque instant est précieux et unique.

Profitons de cette foule de petits bonheurs quotidiens que nous traversons sans trop nous en apercevoir et qui pourtant sont notre soleil.

Jouissons sans complexe de l’instant présent car hors de lui rien n’existe.

 

Je souhaite à tous la plus grande des richesses : être entouré de ceux qu’on aime et qui nous aiment.

Je souhaite à tous le plus beau des projets : voir ses enfants ou petits enfants grandir et s’épanouir.

Je souhaite à tous la plus belle des places : être tout simplement un homme parmi les hommes, respecté pour ce qu’il est.

 

A toutes et à tous, meilleurs vœux 2014.

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 23:08

Chaque génération a ses tares et ses monuments. J’ai les miens et pas des moindres.

 

Je suis de la génération Albator et Goldorak et je prends toujours autant de plaisir aujourd’hui à regarder ces dessins animés où mes héros d’enfance se battent contre l’injustice et pour le bien de l’humanité.

 

Je suis de la génération Sida et capote car hélas dès mon plus jeune âge j’ai entendu et compris que baiser peut tuer mais que "le plastique c’est fantastique et le caoutchouc super doux" et surtout que ça sauve la vie. Je n’ai d’ailleurs jamais compris qu’un pape puisse s’élever contre le préservatif quand partout dans le monde on mourait et on continue de mourir du Sida.

 

Je suis de la génération Mitterrand et ça, je le revendique, je l’assume et j’en suis fier, quand bien même les critiques. L’abolition de la peine de mort, la dépénalisation de l’homosexualité, les radios libres, la retraite à 60 ans, la décentralisation, la réconciliation franco-allemande, la grandeur de la France à l’international…

 

Je suis aussi de la génération de ceux qui ont appris avec leur papy à se passionner du Tour de France.

 

Et j’ai connu adolescent en 1989 (j’avais 14 ans), la chute du mur de Berlin (où mon père a fait son service pendant 2 ans dans les années 60) : j’avais l’oreille scotchée à la radio pour suivre les évènements en direct (car à l’époque, l’info en direct c’était la radio) et j’étais heureux que le monde bascule.

 

J’ai connu encore en décembre 1989 la chute de Ceaușescu et la libération du peuple de Roumanie.

 

Puis le 25 décembre 1991, la disparition de l’Urss symbole du léninisme et du stalinisme meurtriers et oppresseurs.

 

Quant au 11 février 1990 (j’avais presque 15 ans), je me souviens d’avoir vu à la télé, la libération de Mandela. Au-delà des chansons de Simple Mind « Mandela day » et de Johnny Clegg « Asimbonanga » je ne savais pas trop qui était ce Nelson Mandela. Mais je savais que je vivais un moment historique. Et lequel ! Un homme de 70 ans qui venait d’être libéré de 27 ans de prison, et pas n’importe laquelle, qui sans haine, sans rancœur, délivrait un message de paix et allait à tout jamais laisser son empreinte sur le monde.

ENORME, tout simplement énorme.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 16:58
J'en conclus bien au sujet de Calaire que l'action CGT de M Salingue et de l'avocate CGT-PC Mme Quenez a surtout été orientée contre M Capet à l'approche des municipales pour servir la soupe à M Hénin -  ils seront bien placés sur sa liste PC - et pour le plus grand plaisir de Mme Bouchart, maire UMP.

Vraiment pas clair tous ces mélanges !

  

Ce qui explique pourquoi M Salingue a déclaré dans la presse tout faire que pour M Capet ne soit pas élu maire de Calais et pourquoi Mme Quenez parle d’Etat socialiste quand elle confond tribunal et conseil municipal.

  

Cela veut-il dire qu’au lieu de défendre vraiment les salariés, M Salingue et Mme Quenez ont préféré faire de la politique partisane ?

 

Donc pour la défense des intérêts des salariés, c'est bien M Capet qui a agi concrètement,  les autres avaient semble-t-il d'autres priorités.vdn-dessous-calaire-copie-1.jpg

   

Partager cet article

Repost0