Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 22:57

mairie psEn tant qu’opposant politique à l’équipe Bouchard, je devrais me réjouir de la gestion de la ville par la majorité municipale UMP- Modem –MSDC UMP.

 

Les vues à court terme, l'absence de perspectives et de fil conducteur, les affaires, les mensonges, les trahisons, les décisions abracadabrantesques, les attaques contre les Calaisiens ne devraient pas inciter les électeurs bafoués à faire confiance une seconde fois à une équipe dont la seule ambition était de gagner le pouvoir pour le pouvoir et de décrocher un mandat pour avoir un mandat. Il en est parfois ainsi de la vie politique :  on veut en être, on est candidat à tout, qu’importe à quoi, sans pour autant savoir pour quoi en faire. L'essentiel est : « on veut un mandat ! ».

 

Mais voilà, je ne peux me réjouir de ce qui se passe parce que ce sont les Calaisiens qui trinquent et notamment les plus fragiles. Je ne peux pas me réjouir parce qu’ils sont en train de tuer Calais, son avenir, notre avenir.

 

Ils ont augmenté les impôts quand toutes les taxes augmentaient. Qu’en ont-ils fait ? Ils ont dépensé les fruits de ces augmentations pour les jardins éphémères (« effet maire » ?) et se payer des stands et voyages pour promouvoir Calais sans aucun résultat.

 

Ils nous ridiculisent avec le CRUFC : non seulement ils veulent tuer le club pour faire le leur, non seulement ils veulent contre la loi imposer leurs copains comme dirigeants mais en plus ils ne sont même pas fichus d’y arriver dans les formes. On remerciera d’ailleurs Maître Deguines de son action pour le club.

 

Ils veulent tuer le Channel, fleuron national de la Culture Calaisienne mais culture trop sociale pour une majorité toute de mépris.

 

Ils appauvrissent les écoles publiques calaisiennes pour aider les amis du privé.

 

Ils méprisent et insultent les agents communaux, attaquent les syndicats, bafouent l’expression démocratique.

 

Ils...

 

On a pu voir notamment le savoir-faire de quelques adjoints qui se disent de gauche : Sarkozy n’a-t-il pas cité Jaurès pour ensuite mieux s’attaquer aux acquis des luttes du peuple de gauche ?

 

Non et Non : on ne peut pas se revendiquer de gauche quand on fait partie de cette équipe là, quand on emploie ses méthodes et quand on dirige la ville comme elle le fait.

Non et non : on ne peut pas se réjouir quand on est de gauche de voir une telle équipe élue sur une tromperie démocratique, nous faire payer chaque jour son amateurisme.

 

Mais qu’on se rassure. Quelque chose est en train de changer au PS de Calais. Un esprit d’équipe est né dans la dynamique des élections régionales : le souffle du renouveau est bien là, au seul service des Calaisiens et du Calaisis.

 

Les victoires de demain se construisent aujourd’hui.

Partager cet article
Repost0

commentaires