Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 10:27

La politique autrement

 
La liquidation de Sea France a été et reste une catastrophe humaine, sociale, économique pour notre territoire.

Elle aura aussi été la démonstration de certaines façons de faire de la politique de la part de nos responsables locaux.


Devant une telle catastrophe, j’attendais d’un responsable politique un discours de vérité sur la réalité de la situation actuelle.

Il ne s’agissait pas là de discourir pour brosser dans le sens du poil du plus grand nombre. Bien sûr une telle attitude pouvait être très bénéfique électoralement, mais elle était surtout néfaste pour les victimes de Sea France car elle les trompait.

Il s’agissait au contraire de regarder la situation en face, de l’assumer et d’informer chacun sur ce qui se passait vraiment, sur les différentes options qui se présentaient. Ce discours était le discours du respect envers les ex salariés de Sea France qui avaient le droit à la vérité. Et qui avaient besoin de la vérité pour s’en sortir.


Devant une telle catastrophe, j’attendais aussi d’un responsable politique une action et des propositions concrètes.

Sur la base de la réalité de la situation, il s’agissait de construire les solutions de demain. Construire des solutions de reprises, de reprise d’activité, de partenariats, de formations, de réorientations professionnelles, de réinsertion… C’est-à-dire de ne pas laisser les licenciés à leur sort mais être force d’accompagnement et de réaction, de développement et d’innovation.


C’est pourquoi je préfèrerai toujours l’action d’un Yann Capet qui n’a eu de cesse de travailler à des solutions réelles pour la défense du pavillon français, la défense des emplois, pour la poursuite de l’activité ou la reprise de l’activité, pour l’accompagnement des salariés… à l’inaction des professionnels de l’affiche et de la carte postale qui construisent leur carrière personnelle par la dénonciation permanente sans jamais apporter une seule solution et régler un seul problème.
C’est pourquoi je préfèrerai toujours ceux qui se battent contre les drames sociaux à ceux qui surfent dessus pour en tirer quelque bénéfice.


Le problème à Calais est que nous sommes depuis trop longtemps prisonniers et enfermés dans un système qui veut empêcher tout changement. C’est ce même système qui aujourd’hui comme hier plombe notre territoire.

Ni retour vers le passé, ni continuité du présent, la politique autrement ce n’est pas simplement changer les visages ou les majorités, c’est surtout changer la façon de faire la politique.

Partager cet article
Repost0

commentaires