Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 19:30

020L’OPH semble foisonner d’idées et de projets pour l’avenir. C’est du moins ce que la communication politique à outrance nous martèle. Effets d’annonce, points presse, multiplication des prises de paroles, articles et supports, poses photographiées et devant les journalistes… Si une politique se jugeait à l’art de la mettre en scène, les locataires de l’OPHLM vivraient tous dans des palaces.

 

Il est essentiel que l’OPH se tourne vers l’avenir et innove et je sais qu’entre le temps du projet et le temps de l’action, il y a nécessairement un décalage, celui de la préparation. Mais là quand même, le pouvoir semble plus que jamais se tourner vers une personnalisation ayant pour seul objet l’autosatisfaction et la promotion personnelle.

 

Et les locataires dans tout ça ?

Qu’est-il entrepris concrètement pour lutter contre le logement insalubre ? Quelle considération, quel soutien pour les habitats des tours les plus dégradées du Beau Marais et du Fort Nieulay ?

Rien, rien n’est fait.

018

Pourquoi les habitants de ces quartiers sont-ils constamment oubliés et négligés ? Comme s’ils ne comptaient pour rien, des perdus, des déshérités de la société.

Cette attitude et ce choix politique sont inacceptables. On ne peut bâtir l’avenir, parler de développement durable et de modernité en tournant le dos aux réalités du présent, en abandonnant à eux-mêmes ceux qui souffrent comme si leur vie et leur sort étaient sans intérêts.

 

On me rétorquera que la dégradation de certains habitats et l’abandon de population au Beau-Marais et au Fort Nieulay ne datent pas de l’arrivée de la nouvelle majorité. C’est exact, qui peut oser le nier ?

Mais est-ce une excuse de n’avoir rien fait et au contraire d’avoir poursuivi les errements du passé alors qu’on avait promis le changement ? Le changement des équipes oui, mais pas celui des pratiques.

 

Nous parlons de la vie, de l’avenir, de la dignité d’enfants, de femmes et d’hommes de tout âge.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires