Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 20:03

 

lego+pileLorsque j'étais enfant, je jouais aux légos. Et j'adorais ne suivre aucun plan et aller dans des réalisations fantasques au gré de mon inspiration du moment. Généralement au final cela ne ressemblait pas à grand chose mais qu'importait.

 

La méthode du développement urbain de Mme le Maire et de sa majorité me fait penser à mes parties enfantines légendaires de légos. A cette différence près qu'ils n'ont plus 7 ans et qu'ils construisent pour de vrai le Calais de demain.

 

Où sont la cohérence, la vision territoriale, l'objectif, le lien entre tous les travaux en cours et prochains ?

 

On fait la rue royale et on lance des jardins autour de Notre Dame au sein desquels on n'a pas le droit de planter des arbres. On présente une rénovation du front de mer puis on abandonne le parking souterrain. Et on remet après coup tout en cause l'aménagement de Calais Nord... 

 

Enfin quand je dis on nous présente une rénovation du front de mer, je devrais dire, une partie du front de mer qui va du Fort Risban au parking dédié aux camping-cars.

 

Et pour le reste ? Ce n'est plus le front de mer ! Ou ça viendra plus tard se raccrocher à un truc pour faire un ensemble de trucs avec tous les trucs qu'on aura fait au fur et à mesure ici et là. Ce qu’il y a de bien avec les trucs c'est qu'on peut toujours en faire quelque chose.

 

Pourquoi ne pas avoir pris le temps de réfléchir à un aménagement global, cohérent qui fait sens du boulevard Clémenceau à la digue et en prenant toute la digue?

 

Pourquoi ne pas avoir constitué ce projet en lien avec le centre ville St Pierre pour donner une réelle impulsion à notre Commune ?

 

Pourquoi ne pas avoir intégré une vision d'ensemble alliant développement urbain, économique et touristique ?

 

Ce qu'il y avait de bien avec mes légos, c'est que lorsque j'en avais marre ou que ce que j'avais construit ne ressemblait à rien, je pouvais tout démolir pour refaire autre chose. Sauf que là, dans la vraie vie, les travaux se chiffrent en millions d'€ et engagent notre Cité pour les 25-30 prochaines années.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires