Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 18:07

TIGNous l’avons compris, pour l’UMP, l’ennemi c’est le chômeur et plus précisément le bénéficiaire du RSA.

Voilà que tout bénéficiaire du RSA devra s’acquitter d’heures de travaux dit d’intérêt général au sein des collectivités. Tout comme les condamnés judiciaires qui, pour réparer leur faute à la société, sont condamnés à des heures de travaux d’intérêt général !

Le bénéficiaire du RSA, après avoir été apparenté à un cancer de la société, à un profiteur qui vit grassement sur le dos des autres, est assimilé à un repris de justice, à un citoyen en faute qui doit réparation à la société.

 

L’UMP vient ainsi de criminaliser le chômeur bénéficiaire du RSA. Or on ne devient pas chômeur et bénéficiaire du RSA par choix.

C’est hélas une situation dont trop de français sont victimes au regard du contexte économique et d’un système financier ultra-libéral dans lequel le capital prime sur l’humain.

 

Au-delà de l’insupportable criminalisation du chômeur, il y a là l’expression de toute l’orientation politique de l’UMP.

Choix de stigmatiser les plus en difficultés, choix de monter les populations entre elles, choix de la désunion civile pour détourner l’attention des français des réalités de la politique actuelle centrée sur les puissants et les plus privilégiés :

-          Aucune action contre les patrons voyous qui méprisent les salariés, contre les licenciements boursiers, contre les augmentations de salaires indécentes des puissants, contre l’augmentation croissante des écarts entre les pauvres et les riches…

-          Diminution de l’impôt pour les plus riches : entre le bouclier fiscal et la réforme de l’ISF,  la feuille d’impôt de Mme Bettancourt a été divisée par 4. Et la vôtre ?

-          Augmentation spectaculaire des taxes sur l’essence, du coût du gaz et de l’électricité.

-          Augmentation des frais hospitaliers, des coûts médicaux et baisse de remboursement des médicaments.

-         

 

Et pendant que l’UMP fait la chasse au privé d’emploi qui survit avec 400€ par mois, on apprend que Luc Ferry (ex ministre du gouvernement UMP) est payé 4499€ par mois pour un travail qu’il ne fait pas.

Cherchez l’erreur.

Partager cet article
Repost0

commentaires