Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

manifestation-du-12-octobre-2010--18----Copie.jpgPendant 18 mois, j’ai eu l’honneur de travailler pour l’Aide Sociale à l’Enfance du Calaisis du Conseil Général du Pas-de-Calais sous la présidence de Dominique Dupilet.

J’ai pu durant toute cette période participer à la mise en œuvre de la politique sociale et de protection de l’Enfance que le Président Dupilet a développée avec sa majorité socialiste.

Je souhaite aujourd’hui donner une nouvelle dimension à mon engagement auprès de l’enfance en danger qui est devenu l’engagement de ma vie.

 

A l’heure où le gouvernement UMP souhaite faire disparaître les conseils généraux, il est nécessaire de rappeler l’indispensabilité de cette administration de proximité pour les citoyens et notamment quand une politique sociale aussi volontariste que celle du Pas-de-Calais est mise au service de la population. Le Pas de Calais meurtri, bafoué, méprisé mais si généreux, digne et plein d’avenir a besoin d’un Conseil Général fort et il l’a trouvé.

 

Je regrette que notre gouvernement actuel ait perdu de vue la notion de service public, de service de l’intérêt général, plus préoccupé à monter les français les uns contre les autres et à organiser la chasse aux fonctionnaires dont le rôle est plus que jamais essentiel en ces périodes de crise. N’est-ce pas en priorité vers l’Etat et les collectivités territoriales que les citoyens se tournent quand le lien social se délie et quand les difficultés et la pauvreté gagnent chaque jour du terrain.

 

Je tenais par la présente à souligner le travail remarquable et essentiel que font chaque jour agents de Service Public de la Maison du Département et de la Solidarité du Calaisis de quelque service qu’ils soient. J’ai évidemment une pensée plus particulière pour le personnel de l’Aide Sociale à l’Enfance. Un personnel professionnel, dévoué, consciencieux qui ne compte ni ses heures ni ses efforts pour accompagner, avec la plus grande humanité, familles et enfants en difficultés.

Un travail réalisé trop souvent méconnu, peu apprécié à sa juste valeur qui me rappelle ces propos de Jean Jaurès : « le courage, c'est d'agir et de se donner aux grandes causes sans savoir quelle récompense réserve à notre effort l'univers profond, ni s'il lui réserve une récompense".

 

Ce travail est fait parce qu’il est juste, parce qu’il est notre devoir, il est fait parce que nous sommes tous convaincus de ce qui nous unit et nous rassemble ici : l’intérêt supérieur de l’enfant.

Partager cette page
Repost0