Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 16:45

Dans la presse de dimanche matin, M Agius (Adjoint à l’urbanisme de Mme Bouchart) déclarait «  je suis là pour défendre les intérêts du Maire ».

C’est très gentil de sa part.

Mais défendre les intérêts des Calaisiens, en tant qu’élu, non ?

 

De plus il ajoutait  « s’il y a bien quelqu’un qui la défend, c’est moi ».

Parce que ses collègues de la majorité municipale ne le font pas ?

 

Chacun appréciera.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 12:21

478844.jpgSelon Monsieur Lelièvre adjoint au Maire de Calais « l’homosexualité ce n’est pas nouveau. Cela a  détruit des centaines de civilisations.» (Nord Littoral de dimanche 13 janvier 2013).

L’homosexualité est donc considérée comme nuisible à l’humanité selon Monsieur Lelièvre.


Il aura fallu attendre l’arrivée de François Mitterrand à la présidence de la République pour que  l’homosexualité soit dépénalisée en France en 1982. Elle avait été criminalisée sous le régime de  Vichy par une ordonnance de 1942 signée par le Maréchal Pétain.


Pour d’autres les nuisibles ce sont ou ont été les juifs, les noirs, les arabes… Toujours le rejet de  l’autre pour ce qu’il a de différent de soi. Toujours cette même conception égocentrique qui consiste  à penser que l’autre a moins de valeur que soi.


C’est justement ce modèle de pensée qui, depuis la nuit des temps, a décimé des civilisations, des  populations et qui a entraîné et justifié le meurtre, l’esclavage, la privation des droits pour purifier la

 race humaine ou la protéger du mal incarné.


Mais revenons aux propos de Monsieur Lelièvre.

Soit ce monsieur est inculte car ce qu’il dit est bien évidemment historiquement faux, soit c’est là  l’expression d’une homophobie caractérisée.


Savez-vous quelle est la délégation de Monsieur Lelièvre ? L’éducation !

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2013 3 09 /01 /janvier /2013 11:34

logo-a-imprimer.png   Ce dimanche aura lieu une nouvelle manifestation contre le mariage de couples homosexuels.
Espérons que les derniers débordements avec les franges d’extrême-droite et le tabassage de femmes ne se reproduiront pas.


Nous sommes dans un pays libre et chacun a le droit d’exprimer sa position dans le respect des uns et des autres.


Aujourd’hui les opposants au mariage gay accusent le Parti Socialiste de vouloir l’imposer et d’interdire tout débat.


Or ce débat a bien lieu autant dans la sphère civile que politique et l’Assemblée Nationale sera le théâtre de bien des agitations comme à l’époque du Pacs, qu’aujourd’hui personne ne remet plus en cause, combattu par la droite et sa figure de proue : Christine Boutin dans un discours fleuve de 5 heures brandissant la bible.

Je n’ai pas l’impression que la droite ait ouvert le moindre débat quand elle était au pouvoir sur les sujets qu’elle combat depuis toujours comme le mariage gay ou l’euthanasie. Ces sujets n’étaient même pas abordés car la droite y étant défavorable étouffait toute discussion. Alors l’entendre ce jour réclamer un référendum…


J’avoue ma difficulté à comprendre que l’on puisse être opposé au mariage de 2 personnes de même sexe.
On ne choisit pas d’être hétéro ou homo comme on ne choisit pas d’être homme ou femme, blanc ou noir… Tout cela est le fruit de la nature et du hasard.

En quoi serait-ce juste et normal de distinguer des hommes et des femmes, d’autoriser à certains et d’interdire à d’autres, selon leur orientation sexuelle ?

Untel est-il pour autant moins homme, moins femme, moins humain qu’un autre? Untel a-t-il pour autant moins de valeur qu’un autre ?

Je ne le pense pas considérant que tous les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit et que quelles que soient nos différences, nous sommes tous un même maillon d’une seule et unique espèce : l’Humanité.


Je peux comprendre plus aisément la réticence d’accorder le droit à l’adoption aux couples homosexuels dans la mesure où elle est basée sur la recherche de l’intérêt de l’enfant.
On contre argumente sur le fait qu’un enfant adopté par un couple homosexuel ne connaîtra pas sa filiation. Mais que le couple soit homosexuel ou hétérosexuel, les droits et les possibilités ou difficultés de l’enfant de connaître sa filiation restent les mêmes : tout dépend de l’histoire de l’enfant et de sa famille naturelle avant son adoption.


Quant à la procréation médicalisée assistée…

Elle existe déjà et ne posera pas plus de problème de connaissance de sa filiation originelle pour un enfant d’un couple homosexuel par rapport à un enfant d’un couple hétérosexuel : le don de sperme et d’ovule est un don anonyme.



Mais on entend dire surtout qu’avoir 2 parents d’un même sexe déséquilibrera l’enfant.
Peut-être faut-il rappeler des évidences.

L’absence d’une autorité sexuelle différenciée dans une famille, ça existe au regard des familles monoparentales qui sont de plus en plus nombreuses.

Mais surtout, des couples homosexuels qui élèvent des enfants, ça existe et toutes les études démontrent qu’il n’y a aucune conséquence néfaste sur les enfants concernés. Un enfant élevé par un couple homosexuel n’est pas différent d’un enfant élevé par une famille monoparentale ou traditionnelle.


Il est peut-être temps aussi de démystifier l’acte sexuel de procréation : hors problème médical, c’est à la portée de tout le monde et ça ne prend pas généralement plus de quelques dizaines de minutes.
L’important est ce qui se passe par la suite. Le sérieux du suivi de la grossesse, l’application au quotidien d’être un bon parent qui essaye de donner la meilleure éducation, attention, affection, soutien… pour qu’un petit enfant fragile, telle une fleur s’épanouisse peu à peu, éclose, s’embellisse et devienne à son tour un adulte responsable.

 

Et pour cela qu’importe que l’on soit homme ou femme, blanc ou noir, homo ou hétéro, seul ou deux. Il faut avoir en soi de l’amour et être capable d’en donner, avoir conscience et la volonté d’assumer que l’éducation d’un enfant est la plus grande responsabilité qui soit donnée à un homme ou une femme et aussi la chose la plus merveilleuse au monde.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 18:33

Le refus d’octroyer un droit, quel qu’il soit, à une catégorie de population en raison de son sexe, de sa couleur de peau, de son origine sociale, de ses revenus, de ses croyances … a un nom : discrimination. La discrimination par définition est un donc traitement inégal et défavorable appliqué à certaines personnes en raison de ce qui les différencie par rapport à ceux qui ont accès audit droit.

 

A titre d’exemples :

-          Dans le passé aux USA ou en Afrique du Sud au temps de l’apartheid, les noirs avaient moins de droits que les blancs du seul fait de leur couleur de peau ;

-          Jusqu’en 1946 les femmes françaises n’avaient pas le droit de vote du seul fait de leur état de femme ;

-          De nos jours dans de nombreuses entreprises, à compétences égales les femmes sont moins payées que les hommes du seul fait de leur état de femme ;

-          De nos jours on refuse encore un logement à une personne ou on ne retient pas son CV du seul fait de la consonance de son nom ou de son quartier de résidence ;

-          En France les homosexuels ont moins de droits que les hétérosexuels du seul fait de leur orientation sexuelle.

 

Or la discrimination ne repose sur aucun fondement scientifique ou raisonnable. Elle est la conséquence d’une croyance de supériorité d’un groupe sur un autre ou d’une croyance d’une règle de normalité. Elle est la conséquence d’un état d’esprit, d’une vision du monde et de l’humanité qui consistent à refuser et à sanctionner par tous les moyens ce qui apparaît comme différent d’un ordre établit par un groupe dominant. C’est bien là le fondement de l’intolérance : le refus de l’autre en tant que ce qu’il est et pour ce qu’il n’est pas.

 

Pour mettre un terme aux discriminations que subissent des hommes et des femmes en raison de leurs préférences sexuelles, le Parti Socialiste ouvre le droit au mariage et à l’adoption à tous les couples quelle que soit leur nature.

 

J’entends dire que le mariage est une institution sacrée.

Sacrée car elle repose sur un fondement religieux qui instituait qu’un homme et une femme devaient s’unir devant Dieu à la fin de procréer. Et que rien ne pouvait se faire hors mariage.

Sauf que la loi de Dieu s’est effacée au profit de la loi des hommes, par les hommes et pour les hommes. Et la loi des hommes a donné au mariage une fonction de protection de l’un envers l’autre.

Le mariage est devenu un choix d’union où l’on partage son nom, ses biens où l’on scelle officiellement et solennellement un choix de vie en couple. Il est fini ce temps où la morale faite par je ne sais qui faisait du mariage le cadre obligatoire pour toute relation sexuelle, toute grossesse et toute vie commune dont on ne pouvait se défaire. Cette façon de voir rencontre peut-être encore échos selon certaines croyances. Mais les croyances sont de l’ordre du personnel, de l’intime et nul ne peut imposer à l’autre ce en quoi il croit. La République au contraire est de permettre, au nom de la Loi,  à chacun de vivre librement selon ses préceptes pourvu qu’il ne nuise pas à la liberté et à la dignité d’autrui.

Au nom du respect de chacun, du libre choix de vie, de la reconnaissance que chacun est propriétaire de son existence, je suis par conséquent favorable au mariage pour tous qu’il soit hétérosexuel comme homosexuel comme au droit de vivre en union libre.

 

J’entends encore dire qu’un enfant a besoin d’une maman et d’un papa pour se construire.

C’est une vraie question. Elle doit être posée et sa réponse doit guider notre positionnement.

Toutefois force est de constater qu’elle n’est posée que lorsqu’on aborde la possibilité de permettre à des couples homosexuels d’adopter.

Or beaucoup d’enfants sont élevés par des couples homosexuels et il n’est pas une seule étude qui ne démontre qu’un enfant vivant avec deux hommes ou deux femmes est moins bien éduqué, moins bien structuré psychologiquement, moins bien épanoui qu’un enfant vivant avec un papa et une maman ou vivant dans une famille monoparentale ou recomposée.

On ne peut donc s’opposer à l’homoparentalité au nom de l’intérêt supérieur de l’enfant.

Et parce que l’intérêt supérieur de l’enfant n’est en jeu, je suis favorable à une loi qui autoriserait un couple homosexuel d’adopter un enfant avec les mêmes exigences imposées à un couple hétérosexuel ou à un célibataire.

 

Quels que soient notre sexe, notre couleur de peau, notre origine, nos croyances et différences, nous sommes tous citoyens de la République Française et nous naissons et demeurons tous libres et égaux en droit.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2012 3 21 /11 /novembre /2012 18:38

Ce week-end, à l’appel des hautes autorités de l’Eglise Catholique et de groupuscules d’extrême droite, les intégristes et radicaux catholiques,  non représentatifs des millions de croyants, ont manifesté pour dire haineusement et violemment non au mariage pour tous.

 

C’est ce même intégrisme religieux qui a voulu à coup de sang et de meurtres pendant des siècles convertir les infidèles à ses dogmes.

Il a organisé et légitimé moult massacres et guerres dans le monde.

Il a mis au bucher les non-croyants, emprisonné les scientifiques qui osaient dire que la terre était ronde et  tournait autour du soleil, embastillé les écrivains qui osaient le moquer.

Il a exigé de nous de renoncer à la vie et à ses plaisirs, imposé une culpabilité originelle pour nous promettre une éternité dans un au-delà plus qu’hypothétique.

Il s’est opposé à l’école publique et à l’instruction des femmes.

Il a rabaissé le rôle de la femme à un statut de soumise et de fécondatrice.

Il a été de tous les combats contre les libertés et les droits : contre le divorce, la pilule, la jouissance et la maîtrise de son corps, l’avortement, la libre expression, le Pacs, la capote seul rempart contre le sida…

 

L’intégrisme religieux continue aujourd’hui à considérer des hommes et des femmes contre nature, pervers parce qu’homosexuels, les pointant du doigt comme étant un danger pour l’avenir de l’humanité.

C’est toute sa haine et son rejet de l’être humain qui s’exprime dans son refus du mariage pour tous.

Il ne serait pas conforme à la loi de Dieu, celui au nom duquel il s’exprime et lui fait tenir des propos que nul n’a jamais entendus.

Il assimile même le mariage pour tous à une invitation à la pédophilie.

Sauf que lorsque le pouvoir ecclésiastique a été éclaboussé par le scandale des actes de pédophilie de prêtres qu’il a couvert pendant des décennies, personne n'a vu ni entendu à l'époque sur ce douloureux sujet les tenants de cet extrémisme religieux.

 

L’intégrisme religieux n’a toujours pas accepté que depuis l’avènement de la République ce n’est plus la loi de Dieu mais la loi des hommes faite par les hommes et pour les hommes qui prime.

Il ne s’est toujours pas résolu à accepter que chacun est libre d’avoir ses croyances et ses convictions et que personne n’a le droit d’imposer ses propres vues à tous. Que chacun a le droit de pouvoir vivre comme il l’entend pourvu qu’il ne nuise pas à la liberté et à la dignité d’autrui.

 

Oui on peut s’aimer sans se marier, oui on peut avoir des relations sexuelles hors mariage, oui on peut faire un enfant sans être marié, oui on peut avoir plusieurs partenaires dans sa vie. Et oui on peut être homosexuel, aimer et être aimer, se pacser ou se marier et être parents.

Tout simplement parce qu’au-delà de toute nos différences, nous sommes tous des hommes, des femmes, nous appartenons tous à cette même chaine : l’humanité.

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 19:59

sans-titre.png

Je ne me moquerai pas de la guerre fratricide et des problèmes de comptabilisation des votes qui se déroulent au sein de l’UMP.

J’ai souvenir que nous, les socialistes, avons vécu de pareils moments en 2008.

Mais j’ai aussi le souvenir de la manière hautaine dont l’UMP nous avait critiqués à l’époque.

 

Mais qu’on me permette quand même de dire que les dirigeants de l’UMP auraient dû être plus mesurés dans le procès permanent d’incompétence qu’ils ont intenté à François Hollande et au gouvernement Ayrault.

Parce qu’en termes de compétences tant dans leur bilan social et économique de leur 10 années de pouvoir et que dans leur façon de diriger leur parti politique, franchement nul n’a à recevoir de leçon de la droite.

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 19:33

ARJ00290 09867-12 septembre 1792

Intervention de Danton à l’Assemblée législative

« Le tocsin qu’on va sonner n’est point un signal d’alarme, c’est la charge sur les ennemis de la patrie. Pour les vaincre, messieurs, il nous faut de l’audace, encore de l’audace, toujours de l’audace, et la France est sauvée. »

 

20 septembre 1792.

L’armée française fait face aux prussiens et remportent la 1èrevictoire de son histoire révolutionnaire : Valmy

 

21 septembre 1792

La Convention nationale décrète l’abolition de la Royauté, à l’unanimité.

 

22 septembre 1792

Tous les actes officiels sont datés de l’An I de la République.

 

25 septembre 1792

Sur proposition de Couthon, la Convention vote le célèbre décret proclamant que « la République est Une et Indivisible ».

Cette même année, Marianne est choisie pour personnifier la République sur le sceau de l’État, qui «portera pour type la France sous les traits d’une femme vêtue à l’antique, debout, tenant de la main droite une pique surmontée du bonnet phrygien ou bonnet de la Liberté ».

 

A quand un jour un jour férié pour fêter l’avènement de la République ?

 

Vive la République, Vive la France !

Partager cet article
Repost0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 16:37

ecole publique en dangerLa jeunesse parce qu’elle est l’avenir de notre pays, parce que nous avons le devoir de la protéger, de la former et de lui donner les moyens nécessaires à son épanouissement doit être et sera la priorité des socialistes pour le prochain quinquennat.

 

L’instruction publique est l’outil de formation des futurs citoyens. Elle est aussi et surtout le meilleur moyen de transmettre à chacun les savoirs fondamentaux indispensables pour construire sa vie, accéder à un emploi et répondre aux défis de notre Nation.

 

Cette jeunesse et cet enjeu capital qu’est l’instruction ont été les sacrifiés des différents gouvernements de droite depuis 10 ans :

·         suppressions d’emplois à l’Education nationale – 80 000 enseignants de moins pour le seul quinquennat Sarkozy -,

·         fermetures de classes, recul de l’âge de scolarisation,

·         remise en cause de la formation pédagogique et professionnelle des enseignants,

·         absences cruelles de moyens adaptés pour les établissements scolaires dans les quartiers défavorisés,

·         classes surchargées,

·         diminution des interventions de soutien envers les élèves les plus en difficultés,

·         manque de pions, d’infirmières, de médecins et psychologues

·        

ont fait le jeu des inégalités, de la montée de la violence, de l’échec scolaire, de la perte des repères, ont accru le nombre de jeunes qui quittent le cursus scolaire sans qualification.

 

Et que répond le gouvernement face à cette situation ? Il poursuit sa mécanique implacable de fermetures de classes et de destruction de l’école publique, indifférent et sourd aux cris d’alarme des enseignants, des parents et de la jeunesse.

 

Lors de son discours de Latran, le Président Sarkozy disait que l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur.

 

Pour moi, ce sont l’instituteur et l’école de la République que rien ne pourra jamais remplacer.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 19:10

Ce samedi je découvrais avec ma fille les décors de Noël. Après nous être rendus dans la mairie s’émerveiller devant le père Noël et les illuminations (bravo aux services techniques municipaux),  nous poursuivions notre balade dans la forêt des sapins installée place du soldat inconnu lorsque, patatras, nous tombions sur une crèche.

 

Ma fille me demande alors ce qu’elle représente. J’avoue mon embarras pour lui répondre n’adhérant pas à l’histoire des rois mages, d’une femme qui tombe enceinte bien que vierge, qui porte l’enfant d’un dieu créateur de l’univers, qui fera des miracles…

 

Je me contente donc de lui dire que la crèche c’est pour les gens qui croient à certaines choses et que tout le monde ne croit pas aux mêmes choses. Que la foi, c’est de l’ordre du privé, de l’intime, du très personnel. Que l’important est de respecter les croyances, les idées et les opinions de chacun car dans notre pays chacun a le droit de penser ce qu’il veut. Que nul ne peut être inquiété pour ses opinions et que personne n’a le droit d’imposer à qui que ce soit sa façon de penser.

 

Lorsque je vois chaque année la crèche sur la place de l’hôtel de la ville – maison de tous les calaisiens – j’y vois là la volonté de la majorité municipale d’imposer à tous ses croyances personnelles religieuses. Or tout responsable politique, républicain qui plus est, n’a pas à user de son pouvoir et de son autorité pour imposer ses croyances personnelles qui relèvent de la sphère privée et non publique. N’est-ce pas par là même marquer son mépris, son irrespect et son intolérance envers tous ceux qui ne les partagent pas ?

 

On a pu voir justement quel traitement était réservé au sein de la majorité municipale à ceux qui osaient exprimer, parfois, une opinion différente : on est plus proche de l’esprit du père fouettard que de celui de Noël.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 18:07

TIGNous l’avons compris, pour l’UMP, l’ennemi c’est le chômeur et plus précisément le bénéficiaire du RSA.

Voilà que tout bénéficiaire du RSA devra s’acquitter d’heures de travaux dit d’intérêt général au sein des collectivités. Tout comme les condamnés judiciaires qui, pour réparer leur faute à la société, sont condamnés à des heures de travaux d’intérêt général !

Le bénéficiaire du RSA, après avoir été apparenté à un cancer de la société, à un profiteur qui vit grassement sur le dos des autres, est assimilé à un repris de justice, à un citoyen en faute qui doit réparation à la société.

 

L’UMP vient ainsi de criminaliser le chômeur bénéficiaire du RSA. Or on ne devient pas chômeur et bénéficiaire du RSA par choix.

C’est hélas une situation dont trop de français sont victimes au regard du contexte économique et d’un système financier ultra-libéral dans lequel le capital prime sur l’humain.

 

Au-delà de l’insupportable criminalisation du chômeur, il y a là l’expression de toute l’orientation politique de l’UMP.

Choix de stigmatiser les plus en difficultés, choix de monter les populations entre elles, choix de la désunion civile pour détourner l’attention des français des réalités de la politique actuelle centrée sur les puissants et les plus privilégiés :

-          Aucune action contre les patrons voyous qui méprisent les salariés, contre les licenciements boursiers, contre les augmentations de salaires indécentes des puissants, contre l’augmentation croissante des écarts entre les pauvres et les riches…

-          Diminution de l’impôt pour les plus riches : entre le bouclier fiscal et la réforme de l’ISF,  la feuille d’impôt de Mme Bettancourt a été divisée par 4. Et la vôtre ?

-          Augmentation spectaculaire des taxes sur l’essence, du coût du gaz et de l’électricité.

-          Augmentation des frais hospitaliers, des coûts médicaux et baisse de remboursement des médicaments.

-         

 

Et pendant que l’UMP fait la chasse au privé d’emploi qui survit avec 400€ par mois, on apprend que Luc Ferry (ex ministre du gouvernement UMP) est payé 4499€ par mois pour un travail qu’il ne fait pas.

Cherchez l’erreur.

Partager cet article
Repost0