Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 10:36

La majorité municipale de Calais a pris un arrêté municipal « anti-bivouac et anti-regroupement ».

 

A partir de combien de personnes est-ce un regroupement ? Qu’est-ce qu’un regroupement « malsain » ou « pas sécurisant » pour reprendre l’expression de la majorité municipale de Calais ?

 

Sont-ce des regroupements malsains des Calaisiens rassemblés pour faire la fête et consommer dans les bars et terrasses rue Royale, pour le bal populaire de la place d’armes, à l’occasion des cérémonies du 14 juillet ou encore des militants rassemblés autour d’une statue ?

Malsain se définit-il en fonction du sexe, de la couleur de peau, de la carte politique, de la nationalité, de la religion ? Qui va définir, qui aura autorité pour dire qu’un tel ou un tel est « malsain » ou  « pas sécurisant » ? Qui ?

 

A lire dans la presse, selon la majorité municipale, sont des regroupements malsains des regroupements de réfugiés. Que cette majorité municipale assume donc clairement sa position et nomme son arrêté « arrêté anti-migrants ». Car c’est cette infamie, cette ignominie qui se cache derrière !

 

Il y a quelques mois la Maire de Calais clamait qu’elle pouvait comprendre qu’un élu UMP cautionne qu’un de ses concitoyens tue un homme parce qu’il est Rom.

Il y a quelques mois toujours, un regroupement des nazillons de sauvons Calais avait eu lieu sur les marches de la mairie : certainement jugés « sains », ils avaient été reçus officiellement par deux adjoints de Mme le Maire.

Et que dire encore sur l’appel à la délation orchestré par le Maire de Calais ? Ou ces grands coups très médiatiques d’évacuation qui n’apportent aucune solution humaine et durable ?

 

Pour moi ce qui est malsain, c’est le climat haineux et discriminant que tente de mettre en place à Calais cette majorité municipale qui n’a de cesse de faire monter la tension au sujet des migrants, qui tente d’opposer les Calaisiens aux migrants, qui tente d’opposer les Calaisiens entre eux sur le sujet des migrants. C’est irresponsable et cela encourage et conduit hélas au déferlement de mots haineux qu’on lit sur les réseaux sociaux, à des actes de violence de déséquilibrés.

 

Se voiler la face sur la position géographique de Calais, la proximité de l’Angleterre, passer son temps à accuser l’Etat, la Région, l’Europe et à pousser le vice jusqu’à expliquer comment les réfugiés devraient s’y prendre pour passer en Angleterre (en prenant des ferries qui n’existent plus à Boulogne par exemple) ne sont pas de nature à apporter quelque solution que ce soit. Mme Bouchart doit sortir de la gesticulation politicienne et assumer pleinement son rôle de Maire.

 

Il est donc urgent de faire le choix d’apaiser la situation et en responsabilités de tenter de mettre en œuvre des actions, des accompagnements, des structures qui permettent de vivre ensemble en paix, dans le respect des uns et des autres avec notamment la création d’une maison des migrants et un accueil de jour, indispensables sur Calais. Et tous les acteurs institutionnels et associatifs doivent être impliqués, chacun a un rôle à jouer.

 

Parce qu’il s’agit là d’une question d’ordre humanitaire, parce qu’il s’agit là de l’intérêt des Calaisiens et de Calais, la question des migrants ne doit pas nous opposer. Elle doit au contraire nous rassembler.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 21:51

 « Ils ont le choix entre le bassin Ouest et... le bassin Ouest, un point c'est tout. Le message de madame le maire est clair ».NL

« Ce sera le bassin ouest ou la foire ne se fera pas à Calais ». VdN

« La mairie a engagé près de 300 000 € au bassin ouest » pour accueillir la foire NL

« Êtes-vous néanmoins prêt à discuter avec les syndicats ? Non » NL


C’est le message implacable de M Grenat au nom de Mme Bouchart, confirmé par Mme Bouchart elle-même quitte à empêcher la foire de s’installer à Calais et à priver tous les petits calaisiens de cette institution.

 

Nous retrouvons là un petit et précis condensé de toute la méthode Bouchart : absence de concertation, absence de dialogue, imposition par la force, chantage. Et qu’importe pour elle les conséquences pour les calaisiens, l’emploi et le commerce.

 

Mais au final, dans la plus totale improvisation et précipitation, Mme Bouchart recule, laisse s’implanter la foire exactement là où elle avait catégoriquement refusé et ce sont ainsi près de 300 000 € (chiffres annoncés par Mme Bouchart) qui ont été une nouvelle fois jetés par les fenêtres pour avoir décrété avec elle-même que le bassin ouest devenait le lieu d’accueil de la foire d’hiver.

 

6 ans que ça dure !

 

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2014 4 09 /01 /janvier /2014 11:35

On apprend aujourd’hui par Nord Littoral que les élus se positionneront fin février pour engager de façon irréversible le Palais des Congrés Bouchart Blet.

 

C’est donc une décision cruciale qui engagera les finances de notre ville très endettée pour un projet qui a déjà fait promettre par Mme Bouchart « des exercices budgétaires très difficiles ».

Surtout quand on sait que ce projet n’est toujours pas financé tant sur les 60 millions d’€uros d’investissement à engager (c’est ce qui est annoncé aujourd’hui, mais combien réellement au final) que sur les dépenses annuelles colossales de fonctionnement.

 

C’est grave, dangereux pour ne pas dire irresponsable dans la continuité de la gestion des travaux de Calais Nord dont le coût a explosé malgré l’abandon contraint d’un parking souterrain qui était pourtant la pierre angulaire du projet.

 

Cette décision va être prise un mois avant les élections municipales, un mois avant le choix des Calaisiens de la nouvelle majorité qui sera aux responsabilités communales et intercommunales.

Un mois ! Qu’on ne nous dise pas qu’il y a une urgence absolue, incontournable. C’est faux.

 

Le duo Bouchart Blet a tout pouvoir de repousser la décision irrémédiable après les élections : donc de laisser la décision aux Calaisiens qui se prononceront en mars prochain et à l’équipe municipale suivante, quelle qu’elle sera. Voire même de s’accorder un peu plus de temps pour penser, trouver comment financer et pérenniser ce projet sans avoir à créer encore un nouvel impôt communautaire et augmenter encore les impôts locaux comme depuis 6 ans.

 

Au contraire le duo Bouchart Blet se précipite pour imposer son projet et rendre impossible tout retour en arrière sous peine que « des pénalités seront à payer » dixit Mme Bouchart.

Mme Bouchart va même jusque déclarer dans la presse ne « pas devoir en débattre ».

 

Déni de démocratie, politique de la terre brûlée, aveuglement, dogmatisme, amateurisme, mépris du vote à venir des Calaisiens… ?

 

Est-ce enfin de nature à nous rassurer quand Mme Bouchart annonce fièrement sa nouvelle idée pour animer son somptueux Palais, « imaginons un goûter du CLSH l’été (centre de loisirs) » ?

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 16:58
J'en conclus bien au sujet de Calaire que l'action CGT de M Salingue et de l'avocate CGT-PC Mme Quenez a surtout été orientée contre M Capet à l'approche des municipales pour servir la soupe à M Hénin -  ils seront bien placés sur sa liste PC - et pour le plus grand plaisir de Mme Bouchart, maire UMP.

Vraiment pas clair tous ces mélanges !

  

Ce qui explique pourquoi M Salingue a déclaré dans la presse tout faire que pour M Capet ne soit pas élu maire de Calais et pourquoi Mme Quenez parle d’Etat socialiste quand elle confond tribunal et conseil municipal.

  

Cela veut-il dire qu’au lieu de défendre vraiment les salariés, M Salingue et Mme Quenez ont préféré faire de la politique partisane ?

 

Donc pour la défense des intérêts des salariés, c'est bien M Capet qui a agi concrètement,  les autres avaient semble-t-il d'autres priorités.vdn-dessous-calaire-copie-1.jpg

   
Partager cet article
Repost0
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 11:52

Manœuvre pour détourner l'attention de la triste réalité de son bilan?

Signe manifeste d'une personne qui perd pied ?

Véritable personnalité qui se révèle ?

Mme Bouchart a franchi un nouveau palier. 

 

Redécouvrant la problématique des migrants à  5 mois des élections municipales, après avoir soutenu un maire UMP qui déclarait comprendre qu'on puisse tuer un Rom, après avoir tenté de faire l'amalgame entre roms et migrants à Calais,  Mme Bouchart appelle à la délation et l'organise.

Indigne quand on connait le lourd passé de la France sous Pétain, époque où les autorités nationalistes appelaient les français à dénoncer et à participer à la chasse aux juifs, entre autres.

 

Mais pour qui nous prend-elle, nous, calaisiens ?

Mme Bouchart voulait faire le buzz et être à la une, elle peut être satisfaite.

Calais est citée dans les médias nationaux comme la ville où le maire appelle à la délation. Quelle triste publicité et image donne-t-elle de nous.

 

Parce qu'elle juge qu'électoralement cela peut lui être bénéfique, Mme Bouchart est en train de réunir toutes les conditions pour que ça dérape à Calais : entre calaisiens et avec les réfugiés.

C'est extrêmement dangereux mais pas pour elle.

Mme Bouchart n'aime décidément ni les calaisiens ni Calais pour agir de la sorte.

 

Le plus cocasse est l'inauguration prochaine de la statue de De Gaulle voulue par Mme Bouchart avec à la clé des festivités très coûteuses pour les calaisiens.

De Gaulle, c’est justement l'homme qui a dit non à l’inacceptable.

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 11:22

On peut comprendre que Mme Bouchart est à la rue avec sa bévue monumentale sur la délation.

On peut comprendre qu’elle essaie de se raccrocher à tout ce qu’elle peut pour détourner l’attention de son  vrai bilan.

On peut comprendre sa souffrance induite par son obsession de Yann Capet comme si plus rien d’autre ne comptait à ses yeux.

 

Mais quand même, il faudrait qu’ils se ressaisissent au sein de la majorité municipale et qu’ils essaient de garder encore un peu de contrôle d’eux-mêmes : ils sont aux responsabilités de la ville même si on a bien compris qu’ils étaient totalement dépassés.

 

Les pauvres, à l’UMP ils en sont arrivés à féliciter publiquement le PC pour tenter de discréditer le PS local.

Ils se sont même mis en tête de faire croire aux calaisiens que le problème des migrants était récent et que tout était de la faute du gouvernement actuel.

Burn out ?

Je veux bien qu’ils essaient de rejouer la scène du Dîner de cons mais ce ne sont pas les calaisiens qu’ils doivent inviter à leur table. Là il y a erreur de casting !

 

Quant à Calaire, l’heure est à la mobilisation de tous les responsables politiques et des pouvoirs publics pour la défense des salariés et de l’emploi. Le temps n’est pas aux vaines polémiques et récupérations politicardes.

Mais pour cela, encore faut-il avoir le respect des hommes.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 17:46

ecoleLa semaine dernière nous avons eu le droit à une nouvelle inauguration de Mme Bouchart : celle des travaux pas encore finis des écoles Pollet et Lafayette.

Pour autant la rénovation de ces deux écoles est une belle réussite et offre aux enfants et aux enseignants un très bel outil de vie et d’études. Bravo !

 

Il serait quand même souhaitable que la cour de récrée soit vite sécurisée et achevée avant qu’une barrière de chantier ne tombe sur la tête d’un enfant.

Mais surtout pourquoi diable rien n’a été prévu pour les entrées et sorties rue Verte ?

Aux heures de pointe, les enfants, les parents avec poussettes cohabitent sur la chaussée  avec les voitures parce qu’aucun aménagement n’a été prévu dans cette rue étroite et sans trottoir : c’est une véritable marée humaine qui déferle face à des automobilistes qui essaient de se frayer un chemin.

 

Que cela n’ait pas été prévu dès l’origine du projet, c’est dommage mais cela peut se rattraper.

Mais que rien ne bouge depuis la rentrée alors que des parents se sont déjà manifestés pour alerter, c’est anormal.

On répond « on verra », « on étudie la question », « on va faire quelque chose ».

Je n’en doute pas une seconde. Je n’ai juste pas envie qu’on attente de voir un  gamin ou une poussette se faire dégommer par une voiture pour enfin réagir.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 10:57
argent-copie-3.jpgÇa devait arriver. Nous étions nombreux à tirer le signal d’alarme qu’à force de dépenser n’importe comment et de s’endetter fortement on menait Calais et les calaisiens droit dans le mur.
Et voilà, nous y sommes : il va manquer des sous à Calais pour boucler le prochain budget.
 
Mme Bouchart parle d’un million d’euros.
MAIS comme d’habitude,  ce n’est pas sa faute, c’est celle des autres : l’Etat pour cette fois-ci en raison de la baisse de dotations financières.

La baisse des dotations financières de l’Etat ? 
Oui c’est une réalité… mais initiée depuis 2009 sous l’impulsion du duo Sarkozy – Fillon. Bref ce n’est pas une nouveauté.

Nous sommes contents que Mme Bouchart finisse par s’en rendre compte 4 ans après et nous  comprenons mieux pourquoi elle n’a hélas rien anticipé à Calais.

Un million d’euros.
Tiens, savez-vous combien Mme Bouchart a jeté par les fenêtres pour les études de son illusoire  parking souterrain place d'Armes, les bacs à pare-chocs qu’il a fallu enlever rue Royale et ceux qu’elle a commandés pour les remplacer ?
Un million d’euros TTC.

Un exemple parmi tant d’autres…
 
 
 
 
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 10:49

prisunic-copie-1.jpg

Nous avons eu le droit ces derniers mois à une succession de célébrations pour inaugurer des bouts de trottoirs, des pots, des fleurs, des barrières, la pose d’un jeu…

 

Hier c’était la grande célébration pour la démolition non pas d’un mur de façade mais d’un bout de mur de façade de l’ex prisunic.

Pour cela, plus de 33.000 cartes d’invitation distribuées en boites aux lettres, tribune, discours électoraux, boulevard fermé, décompte et sono.

 

Une bonne soixantaine de personnes présentes, majoritairement des élus, techniciens et entrepreneurs.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 10:53

C’est l’histoire d’une petite fille qui rentre de l’école et qui dit fièrement à son papa :

 « Papa, on nous a offert des crayons de couleurs à l’école et c’est de la part de Mme le Maire ».

«  Dis papa, hein, elle est gentille Mme le Maire de m’avoir fait un cadeau ».

 

Que voulez-vous répondre à cela ? La vérité.

 

Ben oui elle est gentille Mme le Maire d’avoir fait pour la 1ère fois de son mandat un cadeau à des enfants pour la rentrée. En plus elle a même glissé une carte de visite au cas où…

Chacun sait qu’un enfant heureux ce sont des papas et des mamans heureux.

 

N’empêche que si Mme le Maire n’avait pas attendu 6 ans et comme par hasard 6 mois avant les élections municipales pour offrir un cadeau aux enfants lors de la rentrée, le papa, il l’aurait trouvée encore plus gentille Mme le maire et surtout moins intéressée.

Partager cet article
Repost0